Archives de
Catégorie : Mes moments de vie

La grande étape de la première séparation

La grande étape de la première séparation

Il n’est jamais facile de se séparer de son enfant pour la première fois. Pourtant lorsqu’on doit reprendre son travail, c’est le passage obligé qu’elle que soit le mode de garde. Pour découvrir ce nouveau monde dans lequel va évoluer votre enfant il y a l’étape de l’adaptation.

Pourquoi faire une séance d’adaptation ?

Pendant quelques heures vous rester avec la nounou chez elle pour que votre enfant ne soit pas trop perdu. Dans un même temps, vous communiquez les habitudes de vie de votre enfant à la nounou et finaliser avec elle les dernières formalités de son embauche. C’est le moment aussi qui m’a permisse d’avoir confiance en la nounou, car en la voyant évoluer avec ma fille, j’ai su qu’elle serait bien

Comment c’est dérouler la mienne ?

Je suis resté une après-midi chez la nounou avec ma fille et ensuite pendant 2 jours d’affiler, elle est resté seule je parter au bout d’une demi-heure, voire une heure. Pour ma fille, la séparation fut facile, pour moi un peu moins. Que d’appréhensions dans ma tête. J’avais l’impression de la laisser seule sans papa, ni maman. Heureusement, j’ai était vite rassurer en la voyant sourire à la nounou lorsque j’ arrive et que je la voie détendue lorsque je viens la chercher. Je culpabilisé aussi de reprendre le travail et que du coup, il fallait que je l’amène dans un nouvel environnement surtout avec son jeune âge. Puis elle me manque la journée… Mais je vais mi faire. Depuis qu’elle va chez la nounou, je la trouve un petit peu plus éveillé, elle rencontre aussi de nouvelles personnes et des petits de son âge, ce qui la sociabilise.

Ma fille a finalement de son côté pas compris du fait de ces 3 mois, que papa et maman n’était pas là la journée. Elle mène sa petite vie comme si elle était à la maison. Je pense que la période d’adaptation sert surtout aux parents qui angoissent beaucoup pendant cette période.

Alors ne vous faites pas trop de soucis, vous aller vous y faire =)

 

 

 

Le papa en salle d’accouchement

Le papa en salle d’accouchement

Avant l’accouchement :

Pour mon plus grand bonheur, mon conjoint à pu m’accompagner tout au long de la grossesse et de l’accouchement. Je ne me voyais pas accoucher seule sans lui à mes cotés.

Avant l’accouchement, on avait parlé ensemble de ça présence, au début il n’était pas forcement pour car il avait des appréhensions sur le moment précis de la délivrance… Moi de mon coté je lui ai dit : » Tu viens en salle jusqu’au moment ou elle sera prête a sortir. Si tu ne te sens toujours pas, tu sortiras et reviendra après la naissance. J’ai besoin de ta présence et de tes mots encourageants. »

Le départ à la maternité :

Vers minuit, premières contractions pas trop douloureuse toutes les heures jusqu’à 4 heure ou elles se sont un peu accélères. Nous partons aux urgences je l’ai avaient toutes les 9-10 minutes, mais après examen on nous dit de repartir elles ne sont pas assez rapprocher. Prenez un bain, un bon petits déjeuner, chose dites chose faite ! A peine 1 heure après l’arrivé à la maison ça s’accélère toute les 5 minutes je contracte et c’est douloureux. Nous revenons aux urgences, on nous garde c’est pour bientôt.

L’attente et la naissance :

Après 13 h de travail, sans péridurale je la demande je n’en peux plus, je n’arrive plus à gérer les contractions. On me la place est là enfin je n’est plus mal. Petit à petit mon col s’ouvre, j’utilise un ballon que l’on place sous mes jambes, au niveau des mollets, on me demande de faire des cercles d’allonger puis de rapprocher les jambes d’avant en arrière pour faire ouvrir le col ce qui marche plutôt bien. Mon conjoint toujours très présent m’aide à exécuter les mouvements.

Au bout de 16 heures de travail on perce ma poche des eaux, pour accélérer le travail encore plus. Je n’est rien senti. Bébé descend un peu plus et ce n’est qu’au bout de 25 heures de travail au total que notre fille pointe le bout de son nez !


La présence du Papa : 

Je ne sais pas comment j’aurais pu gérer sans sa présence. Par de simple geste comme me tenir la main, me rafraîchir avec le spray d’eau, me faire rire quelques fois.. Être tout simplement à mes cotés m’accompagner jusqu’au moment de la délivrance en m’encourageant de par ces mots et ça présence, était pour moi éssentiel et ma permise d’être le plus sereine possible. Pour moi il a rempli son rôle de futur Papa à merveille. Puis le moment venu de la naissance, il a put profiter, découvrir sa fille dès les premiers instants. Nous avons eu notre premier instant intense à trois, le début de vie de notre famille à trois !

Coté papa, il ne regrette pas d’avoir assisté à tout malgré c’est appréhensions. Seul la vu du placenta la un peu déranger

Les petits trucs à ne pas oublier pour le papa :  collation, monnaie pour le café, batterie de rechange.

 

Naissance d’un papa + Naissance d’une maman + Naissance d’un enfant = Naissance d’une famille ❤